D’où vient le yoga et combien de sortes en existe t’il ?

Le mot Yoga vient de la racine sanskrite YUG qui signifie lier, unir, attacher, atteler sous le joug…

En préambule, le yoga ne consiste pas uniquement en une pratique physique.

Le yoga des asanas (postures) est  un  yoga parmi d’autres et  il se nomme le Raja yoga. C’est lui  qui chapeaute tout le yoga physique fait de postures, de respirations et de méditation. Il se découpe en 4 pratiques majeures :

  • Prathyâra (la maîtrise des sens) 
  • Dhâranâ (la concentration)
  • Dhyâna (la méditation)
  • Samâdhi (l’extase)

Ensuite vient le Karma Yoga, le yoga de la bonne action si on peut dire. L’altruisme est une forme de yoga.

Puis vient le yoga de la dévotion,  de la prière, le Bakti Yoga, prières que l’on dédie à une divinité par exemple.

Et enfin le yoga de la connaissance, le Jnana Yoga basé sur l’étude des textes. 

Dites à un indien que vous faites du yoga et il vous demandera lequel ?
 Pas quelle pratique physique… mais bien quel yoga !

Mais concentrons nous sur le Raja Yoga, celui des asanas (postures).
 
Le raja yoga est découpé en deux grandes familles et leurs déclinaisons.

Il faut un peu remonter dans le temps pour comprendre comment le raja yoga s’est structuré et … décliné !

Le Raja yoga apparaît pour la première fois dans les Upanishinad, un des  ouvrages fondateurs de l’hindouisme, 800 ans avant notre ère. Mais c’est au 2ème siècle avant notre ère que le yoga des postures sera formalisé avec les Yoga Sutras de Patanjali versant pratique du Samkhya, son pendant philosophique qui postule que pour échapper à la  souffrance inhérente à l’homme, seul la connaissance et la maîtrise de soi peuvent l’y aider. 

Au 16ème siècle paraît Hata Yoga Pradipika qui formalisera la pratique.  Le Hata Yoga est donc l’ancêtre toujours vaillant du Raja yoga, le yoga postural. Il sera modélisé au début des années 1920 dans la version que nous pratiquons actuellement par KrishnaMachraya, universitaire et fondateur du yoga moderne.

On parle souvent du yoga comme d’une pratique millénaire, c’est en parti vrai,  sa naissance, son histoire est effectivement millénaire mais il faut souligner qu’il est tombé en désuétude durant plusieurs siècles. 

Car si le Hata Yoga Pradipika paraît au 17eme siècle et que des textes et des gravures attestent de sa pratique, dans les années 1900 lorsque un universitaire (KrishnaMachraya)  redécouvre cette pratique, seuls quelques brahmanes (moines hindous) le pratiquent.  Il sera celui par lequel le yoga renaîtra en Inde et dans son sillage en occident dans les années 1930.

Passionné par cette pratique le Marajah de Mysore sera l’élève de  Krishna Macharya et il l’incitera à  diffuser le yoga  en créant des écoles. Il confiera cette mission à ses élèves les plus proches. Ses fils :  Desikasar qui participera à la renaissance et à la diffusion du Hata Yoga et Sribhashyam installé à Nice dans les années 70 et enseignant fidèle des préceptes de son père.  Viennent ensuite Indra Devi, qui diffusera pendant plusieurs décennies le Yoga à Los Angeles puis en Amérique Latine. Puis Pattabi Joïs qui sera l’initiateur de l’Ashtanga Vinyasa, un yoga dynamique développé à partir d’un “mystérieux” manuscrit le “Yoga Korunta“et qui est composé de 3 séries fixes de postures réalisées en synchronisation avec le souffle. Le Vinyasa découlera de l’Ashtanga, tout en  gardant le dynamisme de la pratique, les séries seront écrites en fonction de thématiques choisies par le professeur.   Iyengar, le  beau frère de KrishnaMacharya créera lui un yoga thérapeutique qui porte son nom.

KrishnaMachraya est  l’initiateur du renouveau du yoga en Inde et de sa diffusion en occident. Il est pour ainsi dire le père du yoga moderne.

Plusieurs de ses élèves répartis autour du monde sont aujourd’hui les grandes références du yoga tel que nous le pratiquons.

Découlant  de ses pratiques,  le kundaluni, le jivamukti et autres déclinaisons qui épousent leur époque comme en leur temps l’ont fait l’Iyengar, L’ashtanga Vinyasa…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *