Thérapie et yoga ?

 Complémentaire ou antinomique ?

C’est souvent par des manifestions physiques que se déclarent les maux psychiques de chacun : maladies de peaux, digestives et autres somatisations du mal être sont un exemple des manifestations corporelles qui peuvent amener à consulter. Crises de larmes, insomnies, apathie, en sont d’autres. Notre corps est indissociable de notre esprit. Partant de ce postulat, il y a beaucoup à dire et encore plus à faire !

Le corps porte la mémoire de nos traumatismes les plus anciens.

Ce qui ne peut se dire se somatise.

Engager le corps dans le yoga alors que l’on est en cure psychanalytique ou en travail de thérapie parait une bonne option. Les deux offrent de belles complémentarités . 

Car les deux ont pour visée de réduire la souffrance, d’apaiser le mental : 

  • Le yoga permet de se reconnecter à soi. Dans la pratique du yoga,  le lâcher prise qui arrive parfois pendant l’effort et souvent après, ouvre un espace de liberté qui fait de la Place pour autre chose de soi. Quand le mental se calme c’est  une vérité profonde et personnelle qui jaillit.
  • L’analyse ou encore la thérapie analytique permettent la mise en lumière et la mise en mots des fonctionnements obscurs et répétitifs de notre psychisme.

Le yoga est un espace pour la transformation, c’est d’ailleurs la philosophie qui sous tend la pratique. L’analyse aussi…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *